Règle #6 : Shining : Partie 1

Fight Club The Shinging drinks up

Fight Club est un ode évident à Shining et a des parallèles massifs en termes de personnages et de scénario qui sont au bord de la limite entre l'impossibilité à manquer la coïncidence. Dit de manière simple, Fight Club est un remake de Shining avec une tournure moderne. Ce n'est pas tangent à mes autres théories concernant Fight Club; ça permet seulement de les renforcer.

Un peu comme Fight Club le film diffère de Fight Club le livre, en tant qu'adaptation en film, l'adaptation au cinéma de Stanley Kubrick diffère du livre Shining de Stephen King. En fait, King souffre de la mếme incompréhension de comment fonctionne une adaptation cinématographique que beaucoup de mes critiques - croyant qu'un film ayant le même nom que le livre est une conversion littérale de l'histoire d'un support à un autre.

King s'est même plaint du Shining de Kubrick à de nombreuses occasions, disant « Wendy est réellement un des personnages les plus misogyne jamais enregistrés sur film, elle est en gros juste là pour crier et être stupides et ce n'est pas la femme sur laquelle j'ai écrit » et a suggéré que le personnage de Jack Nicholson semblait « fou dès la première scène », suggérant que King est ne comprend pas pourquoi ses intentions artistiques n'ont pas été véhiculées dans le travail de quelqu'un d'autre.

Ceci étant dit, c'est important de préfacer cette section en mentionnant que mes observations à suivre se basent sur la supposition que dans Shining, certains personnages ne sont en fait pas rééls, et que l'histoire de Shining est très similairement celle d'un homme ayant un déclin psychologique et se battant avec ses personnalités alternatives - déclenchées soit par le stress ou des conflits d'identité de genre, ou quelque mélange de ces problèmes.

Jack

The shining all work no play makes jack dull boy

À la fois dans Fight Club (le film) et Shining, le personnage principal est nommé « Jack », ce qui peut ne pas sembler avoir beaucoup d'importance en soi, mais dans le roman Fight Club on s'en réfère au personnage principal en tant que « Joe » à la troisième personne, ce qui suppose que Fincher a fait un choix conscient et délibérer de changement sur le nom du personnage.

Mais pourquoi faire cela ? Essayez d'imaginer n'importe quelle autre adaptation d'un roman ou quelque chose d'aussi critique que le nom du personnage principal est modifié, quelle serait la motivation derrière cela si ce n'est pas de créer un lien entre les deux personnages très similaires dans ces films ?

Un autre fait intéressant est que les deux Jacks parlent d'eux à la troisième personne.

i am jacks complete lack of surprise

Dans Shining, Jack répète la frappe de « ATrop de travail et pas de plaisir font de Jack un enfant terne. » et dans Fight Club Jack s'exprime à son sujet à la troisième personne, en lisant dans un livre, « Je suis le colon de Jack » et « Je suis la sueur froide de Jack » et va même jusqu'à parler de lui comme « un gamin de 30 ans » - tout comme Jack dans Shining.

Les deux histoires prennent place dans un hôtel

Shining Fight Club Hôtel

Maintenant que nous savons que Marla vit dans un hôtel et que la maison de Paper Street n'existe pas, cela signifie que presque 100% du film Fight Club semble se dérouler dans l'hôtel « de Marla », juste comme on regarde les événement de Shining se dévoiler dans l'hôtel Overlook.

Depuis qu'on sait que Marla vit dans un hôtel et que la maison de Paper Street n'a jamais existé, on ne peut que penser que la vaste majorité du film prend place essentiellement dans l'hôtel « de Marla » - comme la scène de sexe, le Projet Chaos, la fabrication de savon et toute autre chose qui se déroule dans la maison de Paper Streeet. Ces événements sont en réalité en train de se dérouler dans un hôtel, tout comme les événéments de Shining se déroulent dans un hôtel.

Je n'arrivais pas à dormir

Les deux Jacks, dans leurs films respectifs, ont des difficultés à dormir et font une fixation obsessive sur quelque chose qu'ils pensent aider à les soulager de ce problème.

Dans Shining, Danny demande à Jack, « pourquoi tu ne dors pas papa..? » ce à quoi Jack réponnd, « je ne peux pas... J'ai beaucoup de travail. » avec un regard fou, perdu dans ses yeux.

Dans Fight Club, Jack a littéralement le même problème : il ne peut pas dormir et à la place, il fait des travails bizarres la nuit - il ne peut pas dormir, il a trop de travail. Tyler dit même à Jack, « tu as 9 travails de nuit parce que tu n'arrives pas à dormir ».

Dans Shining, Jack Torrance mentionne aussi subtilement qu'il fait des travails bizarres comme Jack dans Fight Club. Il dit à Wendy, durant un de ses accès de folie, « Je pourrais vraiment écrire mon propre billet si je retournais à Boulder maintenant, n'est-ce pas ? Deblayer des allées ? Travail dans une station de lavage ? Ça te plairait ? »

Dans les deux films, ces conversations extrêmement similaires arrivent littéralement dans une chambre d'hôtel avec chaque Jack respectif assis sur un lit, comme sur l'image ci-dessus.

La consultation du médecin

Shining et Fight Club commencent tous deux leur histoire par une rencontre avec des médecins, chacun d'eux congédiant leurs patients en leur assurant que leurs symptômes ne sont pas une raison de s'inquiéter. Quels sont les symptômes des patients, déjà ?

Dans Shining, Danny a des black-out et se réveille dans son lit. Dans Fight Club, Jack « s'endort et se réveille dans des lieux bizarres ». Danny et Jack semblent présenter exactement les mêmes symptômes.

Des vélos dans la maison

The Shining Fight Club bicycles tricycles

Dans Shining comme Fight Club, les deux Jack sont vus en train d'écrire et de lire, et leurs personnalités alternatives sont en train de faire du vélo dans leur hôtel respectif.

Folie et interaction physique avec des "Fantômes"

Fight Club The Shining Fighting Himself Ghosts

Fight Club et Shining ont une chose très intéressante en commun : leur personnage principal nommé Jack interragit avec des personnes qui n'existent pas. La raison qui explique la difficulté à s'en rendre compte en premier lieu est que Shining dépeint ces personnages comme des fantômes, ou ce que le spectateur imagine être, au lieu de simples fragments de l'imagination de Jack Torrance.

Mais bien sûr les personnages de Shining sont des fantômes... hein ? Je veux dire, c'est un film d'horreur... hein ?

No. Presque certain que non. Il y a bon nombre de raisons de le soutenir. Jack Torrance n'est pas victime d'un hôtel hanté, il est victime de ses personnalités multiples, juste comme Jack dans Fight Club. De plus à aucun moment dans Shining, qui que ce soit dit ou insinue seulement que les personnes auxquelles Jack Torrance parle sont des fantômes ou que l'hôtel est hanté.

Encore plus loin, le « shining » comme il est décrit dans le film est tout au plus vague et son intérêt dans le film est confus et ambigu, surtout si nous sommes censés croire qu'il s'agit d'un film « d'horreur ». Allons un peu plus loin à ce sujet...

gif

Dans Shining, des personnages comme Delbert Grady (« le gardien ») et la jeune femme / femme âgée dans la salle de bain a une qualité extrêmement bizarre que les fantômes n'ont typiquement pas dans les vrais films « d'horreur » conventionnels, qui est qu'ils peuvent interragir avec et influencer directement et physiquement les personnages à travers la manipulation d'objets et même directement les blesser.

Il y a deux scènes vraiment notables où les « fantômes » violent ce principe dans Shining : quand Danny revient de la chambre 237 avec des marques visibles sur son corps et quand Jack est bloqué dans le garde-manger, et que Grady, un supposé gardien mort de longue-date, déverrouille la porte et laisse Jack sortir.

Si Grady n'est pas en réalité un fantôme, mais plutôt une autre personnalité de la déterioration mentale de Jack, cette scène serait très similaire aux interactions entre Jack et Tyler. Comme Tyler dit, « parfois tu es moi, d'autres fois tu te vois me regarder. »
Comme dans ce cas Jack Torrance serait en train de s'imaginer regarder et écouter Grady ouvrir la porte pour lui, quand en réalité il arrive à sortir seul du garde-manger.

Les deux personnages parlent à des gens qui n'existent pas, se lancent dans des crises de violences et ont des interactions avec des personnages imaginaires qui sont encore capable de se manifester et de manipuler la réalité (Delber Grady ouvrant la porte du garde-manger en tête pour Jack... comment est-ce que cela se produit, ou pluôt, est-ce que ça s'est produit ?)

the shining fight club danny bruises jack wendy

Si vous pensez que Shining est simplement un cas où oui, en effet, les fantômes peuvent blesser physiquement des personnes, alors pourquoi Delbert a besoin d'enfermer Jack dans le garde-manger au lieu de prendre l'avantage sur lui pour convaincre Jack de tuer Wendy et Danny - en échange de la garantie de le laisser tranquille ? Pourquoi Delbert ne les tue pas lui-même ? De plus, quand Danny se montre avec des cicatrices et bleus sur le corps, pourquoi cette rencontre était-elle tout juste précédée par Jack râlant et marmonnant de terreur, ayant l'air de faire un cauchemar sur son bureau, comme si ça lui arrivait à lui - et non à Danny ?

Ça n'a pas le moindre sens. Si ce sont de vrais fantômes violents, alors ils auraient et auraient dû tuer tout le monde, Jack inclu - pourtant ils ne l'ont pas fait. Cette contradiction massive est assez forte pour conclure prudemment que les « fantômes » ne sont pas rééls du tout et qu'ils sont simplement imaginés par Jack, et qu'il agit sous l'emprise de ses personnalités imaginaires. Si il a imaginé les fantômes, qu'a-t-il imaginé d'autre ?

Il est logique de dire que Jack EST Delber Grady, ce qui aide à expliquer la confusion célèbre que cause la fin de Shining, avec le focus sur la photo en noir et blanc qui dépeint Jack portant la tenue de Delbert. C'est comme ce que dit Delbert Grady à Jack après que Jack interroge Delbert Grady sur le fait qu'il soit le gardien meurtrier dont il a entendu parler dans les journaux, « Je suis désolé de ne pas m'accorder avec vous monsieur, mais vous êtes le gardien. Vous avez toujours été le gardien. »

Jack Delbert Grady same

Shining n'est pas une histoire de fantômes - Jack leur parle et interragit physiquement avec ces personnalités, sous l'identité desquelles il agit - ce qui explique comment il peut ouvrir la porte du garde-manger. Shining est une histoire presque identique à Fight Club, dans laquelle un homme perd l'esprit et où nous sommes incapables de déduire qui est réel et qui ne l'est pas.

Tony et Tyler

Une des similarités les plus significatives entre Shining et Fight Club est que Jack, dans Fight Club, et Danny, dans Shining, ont tous les deux des amis imaginaires dont ils ne sont pas censés parler aux autres, et qui partagent de la même façon de la connaissance entre eux. Par exemple, TOny est capable de dire à Danny que Jack a eu le travail à l'hôtel Overlook, mais il n'y a aucun moyen pour lui de le savoir.

The Shining Tony Wendy Bear

Si Tony, qui est présenté dans le film comme un ami imaginaire, est capable d'accéder à une information que seul Jack aurait, comment peut-on l'expliquer ? Ça n'a même pas le moindre sens en utilisant la définition de ce qu'est le « shining » dans le film, ce qui soutient encore l'idée que Danny est probablement juste en train de se parler à lui-même, mais comment pourrait-il avoir cette information, si ce n'était qu'il est psychologiquement associé d'une façon ou d'une autre à Jack Torrance ?

Danny dit au sujet de Tony, « Je ne suis pas censé parler de lui. » et quand il subit une pression pour plus d'informations de la part de son médecin Danny dit « Je ne veux plus parler de Tony. » Ça vous semble familier ou..?

Tyler you talked to her about me

C'est extrêmement similaire à la règle de Jack et Tyler au sujet de parler de Tyler à certaines personnes, en particulier Marla. Tyler insiste sur le fait que Jack ne mentionne pas son existence ou même son nom, à la troisième personne, à Marla. Les parallèles sont assez évidents : Jack a un ami imaginaire qui partage sa connaissance avec lui et dont il ne peut pas ouvertement parler et Danny (qui pourrait très bien être juste une personnalité de Jack Torrance) a un ami imaginaire avec lequel il partage ce qu'il sait et dont il ne peut pas parler ouvertement.

Alors qui est Tony exactement ? C'est intéressant de voir que dans le livre écrit par Stephen King, le second prénom de Danny est Anthony, qui est souvent abrégé en Tony pour faire plus court, ce qui insinue fortement que Danny est litérallement en train de se parler à lui-même et non psychiquement ou spirituallement en train de communiquer avec quelque autre entité que ce soit - vivante ou morte.

Tous deux conduits au suicide par leur autre personnalité

the shining fight club suicide frozen shoots himself

Finalement, à la conclusion de chacun des deux films, chaque Jack se suicide après avoir tenté de détruire leur personnalité alternative et échoué. Dans Shining Jack est bloqué dans le froid et meurt pendant qu'il chasse et tente de tuer ses autres personnalités, et Jack se tire une balle. Chacun d'eux le fait dans une tentative de se débarasser de leurs personnalités alternatives et de reprendre le contrôle.

Lecture occasionnelle

the shining playgirl magazine

Dans Shining, quand Jack attend qu'on le fasse visiter l'hôtel Overlook, il est montré assis dans un fauteuil en train de lire un magazine.

Quel magazine est-il en train de lire ? Playgirl magazine, décrit comme « un magazine américain qui propose des articles généralistes, de mode de vie et des infos sur les célébrités, en marge d'hommes à demi-nu ou nus. Dans les années 70 et 80 le magazine était imprimé mensuellement et ciblait principalement les femmes, cependant, comme le magazine le savait, il avait un lectorat gay masculin significatif, dans une période durant laquelle les magazines érotiques gays étaient peu nombreux. » Pourquoi Jack lirait un magazine pornographique homosexuel, en publique, pendant qu'il attend de commencer son nouveau travail ?

La couverture du magazine détaille les sujets qu'ils couvraient sur ce numéro en particulier, et c'était un numéro du magazine qui a été imprimé.

playgirl cover shrunk

Il est probable que l'article le plus dérangeant et intéressant listé sur la couverture du magazine soit celui au sujet de l'inceste. Le texte dit « INCESTE : pourquoi des parents dorment avec leurs enfants » ce qui est remarquable puisque ça fait allusion à l'idée que Jack pourrait être métaphoriquement en train de « s'auto-baiser » dans le même sens que Tyler, Marla et Jack.

Même dans Fight Club il y a de subtiles références à l'inceste, probablement pour la même raison. Un des groupes d'entraide que Jack voit sur la liste est « Groupe des Survivants de l'Inceste" » suivi par les « Alcooliques Anonymes » : deux références significatives à des thèmes abordés par Shining et Fight Club - l'abus d'alcool et l'« inceste ».

unspecified

De surcroît, le fait que Jack lit Playgirl est tout bonnement étrange du point de vue de l'identité de genre. Est-ce que Jack est gat ? Ou est-ce qu'il a des sentiments d'émasculation ? Est-ce que Wendy pourrait-être une personnalité de Jack compartimenté, tout comme Marla dans Fight Club ? Ceci pourrait aider à expliquer quelques choses à propos du film qui semble délibérément vague et confusant, particulièrement le Play Girl magazine.

REDRUM

La célèbre scène dans Shining où Danny commence à écrire « REDRUM » sur la porte de la salle de bain n'est en réalité pas présente dans le livre. Et une autre chose, particulière, dans cette scène est que les objets dans la chambre ont été bougées vers le côté opposé, une décision claire et évidente de Stanley Kubrick pour montrer quelque chose... mais quoi ?

jack the shining redrum wendy danny backwards

Le fait que Danny écrive à l'envers, essentiellement en miroir, et le fait que les objets dans la pièce ont désormais été déplacés à l'opposé de leurs places d'origine, implique la confusion ou le désordre. Au-dessus de tout cela Wendy porte alors le même peignoir que Jack portait dans dans la scène de la chambre avec Danny.

Le timing de cette scène est particulièrement intéressant puisqu'elle arrive à la fin, quand Jack a perdu l'essentiel de sa raison et est prêt à essayer de tuer sa famille. Tout se démêle à présent et, si vous êtes d'accord avec mon interprétation, il tente de détruire ses personnalités alternatives. Ceci explique pourquoi tout le monde dans Shining semble avoir craqué à la fois et commence à avoir un comportement étrange; parce que leur hôte est Jack - et qu'il perd la raison - donc tout le monde devient fou.

Cette même série d'événements se produit, avec une étourdante similarité dans Fight Club. Quand l'état mental de Jack se détériore plus profondément on voit même ce type de retournement et de confusion, quoique plus subtile. Quand Jack court après Tyler dans l'immeuble qui va exploser, il jette un coup d'oeil au mur pour trouver la direction de l'escalator du parking. Quand il regarde la première fois, la flèche pointe à gauche, quand il regarde à nouveau, elle pointe à droite. Voici les captures d'écran dans l'ordre chronologique telles que montrées dans le film.

Jack garage escalator reversal fight club

Il est totalement impossible que ce soit une erreur dans la continuité faite par accident, parce que pour changer la flèche de direction il faudrait qu'elle soit physiquement enlevée et réattachée au mur. Il n'y a aucune autre explication logique sur la présence de cela dans le film si ce n'est pour transmettre le manque totale de stabilité psychologique de Jack.

L'intention derrière cela est probablement de communiquer au spectateur que Jack, similaire à Jack dans Shining, perd ses facultés mentales. Même le plan sur le visage de Jack montre qu'il est dans un état perturbé et qu'il se rend compte que la flèche a changé de direction. Jack ne peut même plus faire confiance à ses propres yeux désormais.