github twitter mastodon email
Complotisme Et Betise
Jun 20, 2018

À l’occasion du festival « Big Bang », un événement local de petite envergure qui vise très haut [1], une conférence a été proposée sur le thème de la Théorie [2] de la Terre plate, intitulée « La Terre est-elle vraiment ronde ? ». Celle-ci était présentée par Bruce Benamran, créateur de la chaîne YouTube « E-Penser », vulgarisateur scientifique dont j’apprécie énormément le travail et la pertinence sur les sujets touchant aux sciences dites « dures » − j’ai beaucoup plus de mal avec sa vision politique et sociale des choses, mais ce n’est pas vraiment le sujet. Or… Is it ?

Je pense que je commence à cumuler une bonne expérience des argumentaires autour de la théorie de la Terre plate : je suis féru de vulgarisation scientifique. Je consomme énormément de contenus axés sur l’analyse d’arguments et leur débunkage. J’ai également eu l’occasion d’échanger sur Twitter ou Facebook avec des complotistes chevronné⋅e⋅s, qui m’envoyaient des photos de bulles dans l’espace pour me prouver que c’était de l’eau. J’ai visionné des contenus conspirationnistes, avec, je ne le cache pas, un rictus très prononcé.

Autant dire que je m’attendais à une session de révision, qui reviendrait sur des arguments que j’ai déjà pu entendre chez Samuel Buisseret [3] et Defakator [4], pour ne citer qu’eux. Et autant dire que j’ai été un peu déçu.

Je pense que Bruce a improvisé sa conférence, ce qu’il peut sans doute se permettre sans qu’on remette ce choix en cause : il accumule suffisemment de compétences et de savoir sur ce sujet pour cela. Contrairement à mes attentes, la conférence se composait d’une sorte de bilan des propos les adeptes de la théorie de la Terre plate, et des questionnements que ceux-ci soulèvent. Petit à petit, le discours a dévié à mesure que la salle riait sur le comportement des complotistes, leurs incohérences, l’absurdité même de leur croyance ; et j’ai été gêné. Pas tant par le discours de Bruce que par les réactions des personnes présentes dans la salle.

Pendant que notre orateur simulait un échange virtuel entre sa personne et un complotiste, la salle riait de bon cœur, ce que je peux comprendre. Comment ne pas rire du fait qu’on pense que le soleil est une ampoule qui tourne au-dessus d’un disque, et que la Lune n’existe pas, ou que les étoiles sont changées pendant la journée par des gens avec de très grandes échelles ?

J’ai légèrement tiqué dès le début de la conférence, car j’entendais parfois mes voisin⋅e⋅s de droite [5] rire en ajoutant « mais qu’ils sont idiots [ces complotistes] ». Par moments, Bruce a appuyé cette impression. Par exemple, en résumant l’incohérence du discours en un « bah t’es con, désolé, mais là, c’est juste stupide » (ce n’est pas une citation mot-à-mot). Et je ne peux que me demander si c’est vraiment ce qu’on doit faire, que de questionner l’intelligence des gens qui adhèrent à de telles convictions ?

Je le prends peut-être personnellement parce que je connais des gens qui croient à des choses loufoques, ou bien simplement parce que je ne pense pas que la stupidité soit un facteur. En réalité, je fréquente suffisemment de gens avec différents niveaux de curiosité et de culture (scientifique) qui sont plein⋅e⋅s de croyances plus anodines dont on ne peut les déloger pour savoir que se moquer des croyances des autres ne requiert pas vraiment d’être au-dessus de leur niveau intellectuel. C’était l’instant mépris, désolé. Mais je vois bien que des personnes avec qui échanger ne me semble que peu enrichissant n’ont aucun problème pour rire du fait qu’on puisse imaginer que la Terre est plate.

Au final, Samuel Buisseret l’avait habilement souligné dans sa vidéo dédiée − je vous en conjure, allez voir cette vidéo, vous en ressortirez grandi⋅e : croire que la Terre est ronde pour de mauvaises raisons n’est pas mieux que croire qu’elle est plate. Si c’est un dogme qu’on accepte comme ça, sans le questionner, on ne vaut pas mieux que celles et ceux qui le remettent en cause. Et c’est bien ce qui me chiffonne : je ne pense pas qu’il faille être idiot pour accepter de remettre en question quelque chose d’aussi gros que la forme de la Terre, chose qu’on sait depuis qu’on sait ce qu’est la Terre.

Croire que la Terre est plate, ça implique une remise en question de ce qu’on croit savoir ; ça implique une révision de ses arguments ; une écoute approfondie d’un autre argumentaire, et au final, de basculer d’un paradigme à l’autre. Il y a certes manipulation ; il y a certes arguments fallacieux ; il y a plein de mauvaises choses qui font qu’on ne devrait pas pouvoir accomplir ce basculement… Si l’on est armé⋅e rhétoriquement. Je pense que personne n’estime − ou si c’est le cas, ce serait un grand tort, que l’armement intellectuel pour résister à des arguments fallacieux et trier le vrai du faux soit inné ou dépende de l’intelligence d’un individu. Si c’était le cas, cela impliquerait que tout vulgarisateur zététicien considèrerait son public comme stupide, puisqu’ayant besoin de cette éducation. Ou alors, ce serait un entre-soi étrange où on s’expliquerait entre sachant⋅e⋅s les mêmes concepts en boucle… Qui ferait ça ?

Une fois qu’on croit à la Terre plate, je pense qu’on n’en revient que difficilement. Basculer d’un paradigme à un autre, ça demande un énorme combat intellectuel, c’est énergivore. On se sent, sans aucun doute, le besoin de refuser tout argument dissonnant − d’autant qu’on pense les connaître vu qu’on est passé par là. Et, pour peu qu’on ait un peu d’ego, ou peut-être pour peu qu’on en manque, la position de marginal à contre-courant qui nous est offerte nous donne un sentiment d’importance. Le conspirationniste sait ce que les autres ne savent pas. Et là-dessus, Bruce a bien ironisé ce biais, en déclarant : « on trouve des vidéos “Ce qu’aucun gouvernement ne veut que vous sachiez” qui font des millions de vues… sur YouTube ! » Bien dit : c’est un argument de vente pur et dur. Savoir cela quand tout le monde l’ignore fait de soi un être unique, spécial, à part. Quand on est en quête d’identité, je ne doute pas une seconde qu’on puisse franchir le cap inconsciemment.

Je voulais simplement exprimer ce sentiment : il ne faut pas que nous prenions les théoriciens de la Terre plate (ou tout⋅e autre adepte d’une théorie du complot) pour des personnes stupides. Le simple fait que leur modèle est réfléchi à tel point qu’il convainc les personnes peu/mal armées pour se défendre le prouve. Je suis convaincu que si je présentais à des personnes se moquant à gorge déployée de la Terre plate des arguments comme iels en fournissent, il y aurait peu de monde en mesure de me contredire avec des arguments valables. Je ne suis même pas certain d’être en mesure de réussir moi-même. Encore une fois, c’est ce qu’ont très bien montré Samuel Buisseret et, dans une moindre mesure, Defakator, sur leurs chaînes respectives.

L’esprit critique ne dépend pas de l’intelligence, et il apparaît alors difficile de considérer que quiconque ne le pratique pas habilement est idiot. Ce serait même un mauvais point de départ pour tenter de convaincre qui que ce soit.

Je terminerai en soulignant que ce n’est absolument pas une critique envers Bruce, son travail ou sa personne, que je rédige ici. J’ai simplement ressenti que la salle recevait son message comme cela, de par les réactions que je pouvais entendre autour de moi. « Haha, mais qu’ils sont cons » ne me semble pas être la bonne réaction de la part d’un public qui paradoxalement croit peut-être à l’homéopathie, a potentiellement peur des OGMs, ou coupe éventuellement le WiFi chez lui quand il va se coucher par peur du cancer ; sans avoir creusé ces sujets autrement que sur des sites partisans.


  1. Sans mauvais jeu de mots − même si c’en est un. [return]
  2. Comprendre au sens populaire du mot “Théorie”, et non au sens utilisé par la méthode scientifique. On parle bien du fait d’avoir une idée, une pensée ; non d’avoir une hypothèse qui a résisté à l’expérimentation scientifique au point de faire consensus. [return]
  3. Vulgarisateur de zététique/esprit critique, très ouvert et humain dans son approche des choses. Il travaille actuellement sur deux formats très intéressants, je vous invite vivement à aller chercher sa chaîne Mr Sam sur YouTube. [return]
  4. Débunker assez virulent mais cependant très clair dans son argumentation, il m’offre du rire et de la culture en pagaille. J’aime vraiment beaucoup son travail, et je vous invite tout autant à aller dépenser des heures devant son contenu : on ne voit pas le temps passer. [return]
  5. Géographiquement, pas politiquement, s’entend. [return]