github twitter mastodon email
Il faut qu'on parle de Under the Silver Lake
Aug 17, 2018

Je suis allé voir Under The Silver Lake au cinéma. Il faut qu’on parle.

Under The Silver Lake est un film de Ça va spoiler, donc si vous souhaitez apprécier le film, arrêtez-vous ici, prenez un ticket de cinéma ou un accès sur je ne sais quel site de partage de fichiers, regardez ce chef d’œuvre et revenez ici.

Donc.

Under The Silver Lake est un film de ne lisez pas si vous voulez apprécier le film. C’est vraiment un film qui se regarde sans savoir quoi que ce soit, vous allez vous l’abîmer. Ne vous l’abîmez pas, et allez au cinéma, je vous offre le pop-corn grâce à mon riche portefeuille en NTMcoin [1].

OK, on parle entre gens averti⋅e⋅s désormais.

Under The Silver Lake est un film de vraiment je vous aurai prévenu⋅e, vous ne méritez pas de vous gâcher ce film sauf si vous êtes Hitler.

Bon, là, j’ai suffisemment insisté, je n’y peux rien si vous persistez dans votre erreur. Vous le regretterez. Si vous jugez ne pas avoir fait d’erreur jusqu’ici parce que vous avez bel et bien vu le film [2], vous ne regretterez, je l’espère, rien.

Under The Silver Lake est un film de David Robert Mitchell, réalisateur et scénariste américain notemment connu pour le très sous-estimé It Follows [3], et qui a la chance d’avoir été gracié d’une photo absolument immonde sur sa page Wikipedia. Je vous laisse admirer le triste choix de notre contributeur. Quand on lui dit « une belle photo de David Robert Mitchell », il choisit ceci :

Si It Follows dénote déjà d’un style particulier qui vous laisse le crâne rempli de questionnements en pagaille, Under The Silver Lake est un film cryptique à souhait et totalement méta. Du moins, c’est mon opinion.

Si vous avez vu Under The Silver Lake − ce que vous avez évidemment fait car sinon vous n’auriez pas lu jusqu’ici, n’est-ce pas ?, vous savez que nous y suivons un complot totalement masqué par des codes et des messages secrets disséminés à travers de nombreux objets de culture populaire, de l’alimentaire à l’artistique. Mais le film ne fait pas exception et paraît être lui-même porteur de messages masqués, ce qui nous est soufflé dès l’affiche qui contient deux informations invisibles au premier coup d’œil. Heureusement, Internet a du temps à perdre, et voici ce qu’on peut trouver.

Le mot sex dans les cheveux de la femme qui se noie, et le visage du protagoniste principal camouflé dans les palmiers. Au début, je ne savais pas de quoi parlait le film. Je me suis juste dit, quand on me l’a montré « han, c’est malin ».

Mais là, non, je pense que c’est aussi une façon de dire « on va te montrer plein de trucs cachés et tu vas te débrouiller pour les décrypter comme un⋅e grand⋅e ». Car dans le film, il y a un paquet de mystères.

J’y vois également une guitare (ou un violon) et un visage barbu (méconnaissable), mais on dépasse peut-être la volonté du graphiste. Je suis peut-être juste en plein délire. Je ne vous les pointerai donc pas du droit par honnêteté intellectuelle.

Alors, Under The Silver Lake, on en parle ?

Reddit, sur qui je comptais pour me sortir de la misère, n’en parle pas encore beaucoup, mais j’ai commencé à suivre un subreddit (on est genre 5 dessus wow such peuple [4]) et à y poster ce que j’avais pu remarquer. Dans l’attente que quelqu’un vienne aider. Et surtout que le film soit disponible en ligne pour pouvoir gratter la croute et découvrir ce qu’il nous cache !

Je vois Silver Lake comme un lieu où des milliers de mystères se croisent, et le film Under The Silver Lake comme la découverte du tracé d’un seul chemin de cet immense carrefour. Je pense que le film sème cependant une autre carte au trésor. Et j’aimerais que ma lanterne soit plus claire.

Voici tous les questionnements que j’ai pu relever et dont je me souviens à l’heure actuelle et qui ne sont jamais expliquées :

  • L’écureuil qui se suicide : POURQUOI ?
  • Le feu d’artifice qui n’a pas de raison d’être
  • Des symboles étranges, alignés comme une phrase, dans les toilettes où Sam part vomir durant la soirée dans la crypte (d’ailleurs « the crypt » ..?)
  • Les symboles − cercles contenant des animaux, qui apparaîssent en début de film en flash puis sur le t-shirt d’un personnage dans la queue au café ; et également dans la bande-annonce du film
  • Quand la musique passe à l’envers pendant que Sam fait “son truc”, on entend « Lucifer’s town » (paréidolie ou volonté ? Ou les deux ?)
  • Le 751 jamais expliqué
  • Qui est le dog killer ? (Même si ça on peut le supposer)
  • Qu’est-ce que ce casting où vont toutes les jeunes de la ville ?
  • Qui tire pendant que Sam et Millicent Sevence se baignent ?
  • Qui est cette silhouette qui suit Sam ?
  • Le 76 sur le gâteau jamais expliqué

Je suis prêt à parier que j’ai loupé des choses. Et je suis prêt à parier qu’il y a des choses à trouver. Alors, Under The Silver Lake, parlons-en !


  1. Cette offre prend automatiquement fin au moment où vous lisez cette offre. [return]
  2. Tout autre raison est caduque, ne cherchez pas. Même si c’est votre anniversaire, désolé. [return]
  3. Regardez It Follows. [return]
  4. D’un côté, le film n’étant pas encore sorti aux USA… complot ??? [return]